EDITO ?>

EDITO

Les questionnements des collectivités locales sur l’utilisation du cheval comme «moteur du développement durable» sont de plus en plus nombreuses et variées.

En parallèle du transport de personnes, la collecte de déchets et les travaux liés à l’entretien des espaces verts sont les principales expressions de cette demande.

Au-delà de l’attente exprimée lorsqu’un élu souhaite réintroduire la traction animale en ville, il est opportun d’encourager la collectivité à réfléchir sur la globalité des champs d’utilisations possibles.

L’approche globale permet ainsi d’identifier les actions envisageables sur un territoire donné, de répertorier les pratiques et matériels existant de la ville, d’imaginer les priorités cheval, de diagnostiquer les effets attendus, de cibler les lieux, époques et publics et enfin de hiérarchiser les décisions afin de dimensionner le projet et sa déclinaison comme outil d’accompagnement de la politique de la ville.

C’est précisément cette réflexion globale que mène la ville de Maisons Laffitte, cité du cheval dans les Yvelines sous la conduite de Richard NAVEZ, adjoint au maire en charge des activités hippiques.

Une telle initiative accompagnée d’un raisonnement économique, est à souligner car la filière «Cheval» manque à la fois de références crédibles, de réflexions globales et de vitrines permanentes et professionnelles du Cheval de trait moderne.

 

One thought on “EDITO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: